Arts

Super Krème : de l’art et de l’amour réunis dans des dessins !

tumblr_mmdwuwMTUl1rsqayso1_1280

 Super Krème

J’ai l’impression que cet article m’aura hanté quelques temps. Les partiels, le match de rugby de samedi soir ou encore la session de dimanche sur les plancharoulettes avec toujours ce truc dans un coin de ma tête. S’il fallait faire une analogie je dirais que le match a été disputé. Tout comme l’écriture de cet article aussi, j’ai mon sujet mais pas de début.

C’est mon premier ici, un bonjour s’impose. Et histoire de faire ça dans les règles, direction les internets et les artistes que l’on peut dénicher aux détours d’une page à défaut de voir leurs œuvres au détour d’une rue. Et ouais, j’vais parler art de rue ou essayer parce que je suis plus à propos de la musique. Je ne sais toujours pas par où commencer sans trop vous balancer tout le délire en pleine gueule. Soyons respectueux les uns des autres avec une image.

10449567_1465090787064682_1715635949_n

C’est écrit dans un coin de l’image. On va parler de Krème, un depressif héros du coup de crayon débrouillard de première qui sait s’adapter à tous les supports. Tantôt sur un mur, tantôt sur une planche et souvent sur le coin d’une page. L’homme derrière les dessins garde son anonymat mais nous embarque rapidement dans sa tête. Sa muse s’éclate à manger des légumes entre les phases montantes et descendantes. Le résultat ? Un délire visuel à couper le souffle d’un asthmatique en pleine crise à grands coups inspirés du graffiti.

La délinquance murale n’est jamais bien loin de ce que Krème fait et on pourrait s’amuser à le comparer à quelques “grosses pointures” comme Os Gêmeos ou encore Alex Senna pour ses personnages invertébrés. Un autre truc à noter est son amour pour la typographie, chaque sketch a sa propre typo poussée à l’extrême pour que chacun puisse s’entrainer. Si vous pouvez lire Krème, vous pourrez lire l’art de rue de votre ville.

tumblr_m9b8sbFmXG1rtxpbfo1_1280

Pour en finir avec la tempête de cerveau liée à la rédaction de cet article, j’avais dans l’idée de vous parler des collabs qu’on peut retrouver sur son Tumblr. Une certaine Ziggy Lou se dessine à l’horizon. Derrière ce nom se cache la personne avec laquelle Krème partage certains dessins mais aussi sa vie. Ces œuvres suivent le même délire : un côté sombre lumineux qui fait la puissance du truc que je vous invite à découvrir sur sa page.

10478901_1465090713731356_340454074_n

D’habitude, je termine mes articles avec un bout de morceau musical. Restons dans la tradition avec ce petit voyage musical dans la musique de The Field. 80 minutes de cohésion entre les dessins et la musique de Alex Wilner : sombre mais pas trop.

 –

Bonus :

Tumblr : Super Krème

Tumblr : Ziggy Lou

Articles similaires

EVENT – Exposition photos « Entrelacs » de Renaud Schaack Du 21 mars au 15 avril, à la Galerie 1er Degré de la MJC Lillebonne, a eu lieu l'exposition photos « Entrelacs » de l'artiste Renaud Schaack
EVENT – Stage de croquis urbain avec Cendrine Bonami Redler, graphiste célèbre pour son travail sur un campement de Roms Cendrine Bonami-Redler a la richesse d’une double formation de graphiste (Duperré) et d’architecte intérieur (Camondo), ce qui fait sa spécificité
EVENT – Exposition photo « Être Urbain » L'exposition annuelle de l'atelier de photographie de la MJC Lillebonne, se déroulera cette année du 28 Avril au 3 Mai, à la Galerie Neuf
EVENT – Wild Drawing (WD Street Art) à Nancy du 1er au 9 avril L’artiste Balinais Wild Drawing pose ces valises pendant deux semaines à Nancy dans le cadre de plusieurs évènements Street Art très attendus
EVENT – Wild Drawing : créations, expositions, live painting… du 15 mars au 9 avril 2017 à Nancy Du 15 mars au 9 avril 2017, à Nancy, Wild Drawing effectuera ainsi un temps de création intense et condensé à Nancy à l’initiative du collectif INDASTRYT
Lire les articles précédents :
EVENT – Jardin du Michel – Le débrief !

Le Jardin du Michel Comme chaque année je me rends dans ce village du nom de Bulligny, où pour tout Lorrain c’est le festival inmanquable, c’est « The Place To Be », j’entends au loin les basses qui...