Be Kind, Rewind Vidéos

Be Kind, Rewind #2 – Miami Vice, The Blues Brothers, Her…

be kind rewind 2

Hello les chats ! Nous voilà de retour en force avec une toute nouvelle Be Kind, Rewind encore plus prometteuse. Les membres de l’équipe vous ont sélectionnés soigneusement le film qui les ont marqués cette semaine, et il faut dire qu’il y en a pour tous les goûts ! Du film d’action américain, policier, en passant par le thriller fantastique, ou encore la comédie dramatique vous avez le choix, alors à vos écrans !

On commence fort cette semaine avec la sélection de Matthieu : Miami Vice de Michael Mann sorti en 2006. « Michael Mann choisit de revisiter sa série Deux Flics A Miami. Une adaptation libre, qui permet au réalisateur d’explorer ses obsessions de cinéaste. Mann ne laisse rien au hasard, que cela soit au niveau des décors que des mouvements caméra ou du cadrage. On félicite aussi la performance de Jamie Foxx et son acolyte Colin Farrell, deux flics des Stups engagés par le FBI afin d’infiltrer un réseau de trafiquants de drogues. Une BO juste terrible (Nina Simone ft. Moby – One Of These Mornings) où la musique accompagne parfaitement les personnages et l’environnement superbe de Miami. » 

Place maintenant à la sélection culte de Pieral : The Blues Brothers de John Landis sorti en 1980. « Tiré des sketchs de Saturday Night Live où on avait découvert les frères Elwood, cette comédie musicale est la meilleure à vous recommander. On se souvient tous de “Think et “Everybody Needs Somebody To Love tiré du film dans lequel on retrouve les frères Blues et leurs aventures pour sauver l’orphelinat avec un concert caritatif. Une longue organisation au cours de laquelle ils croiseront Aretha Franklin, Cab Calloway, la sœur de Skywalker et un certains Steven  Spielberg. Il a fallu attendre 2009 et le film G.I. Joe pour battre le record de véhicules détruits. Le tournage du film a nécessité plus de 70 voitures (dont une larguée depuis un hélico) ! A ne pas oublier que le 19 juin 2010, le Vatican a reconnu la dimension divine de la mission des deux frères ! En clair, une BO de folie, un casting plus lourd que The Expendables et sans doute l’origine d’un amour pour les Wayfarer. »

On poursuit avec la nouvelle sélection de Benjamin : Nos Pires Voisins de Nicholas Stoller sorti en 2014. « Une comédie portée par la star pour adolescentes Zac Efron mais qui étonne par son efficacité. Un couple de trentenaires hilarant, incarné par Seth Rogen et Rose Byrne, voulant rester jeunes, font la guerre à une fraternité étudiante installée juste à côté de chez eux, avec donc Zac Efron à leur tête, accompagné de l’excellent Dave Franco (connu pour son rôle de magicien dans Insaisissables). Entre blagues potaches, scènes loufoques et soirées arrosés sur fond de BO mainstream, on entre voir Nos Pires Voisins pour accompagner sa petite amie ou sa petite sœur et on y ressort un peu honteux d’avoir autant rigolé. Une bonne comédie dans laquelle on retrouve l’humour des American Pie, Scary Movie… traitant d’un beau conflit de générations, le tout saupoudré de références bien senties. Une comédie à déguster entre potes, en couple ou en famille ! »

On continue avec la sélection de Louise: I Wish I Was Here de Zach Braff sorti en 2014. « Un réalisateur qui inspire que du bien après un Garden State plus que réussi. I Wish I Was Here est l’un des films incontournable du moment mais malheureusement ne dépassera pas la magie de Garden State. Aiden est un acteur au chômage dont la famille traverse une sorte de crise existentielle, autour du pilier qui est son père, un père mourant. Un beau film très émouvant qui sort de la machine hollywoodienne, car non le héros principal n’est pas un surhomme. Un conseil que l’on peut vous donner ; n’attendez pas de mourir pour régler vos problèmes de famille. »

On enchaîne avec la sélection de Guillaume: Her de Spike Jonze sorti en 2014. « Une comédie dramatique futuriste dans laquelle Joaquin Phoenix excelle. On se laisse prendre dans cet univers très fermé qu’est celui de Her et on se plonge dans un monde clos entre l’esprit de Joaquin et son OS personnel du nom de Samantha avec la voix envoûtante de Scarlett Johansson. De l’émotion, de l’empathie et de l’amour. Un très beau film visuellement chaleureux qui nous berce, nous enivre et nous emmène au gré des différentes réactions que peuvent provoquer certains thèmes abordés. »

On clôture cette semaine avec la sélection d’Orlane : The Host de Bong Joon-ho sorti en 2006. «C’est à Séoul, en Corée du Sud, issu d’une mutation génétique causée par le déversement de produits toxiques dans la rivière traversant la ville, qu’un monstre amphibien et carnivore a élu domicile dans les égouts et sème la mort parmi les humains. Malgré son faible budget (pour un film de monstre), The Host bénéficie d’effets spéciaux de haut niveau même si quelques plans trahissent le bricolage. Les nombreuses idées liées au monstre, son mode de déplacement atypique ou encore ses détails anatomiques comme sa bouche en forme de vagin qui avale et recrache ses victimes, amènent l’attention du spectateur au-delà de la technique pure. Par ailleurs, The Host mélange le film de monstre et le réalisme du fait divers, la parabole kafkaïnne et la fable humaniste tout cela en laissant apparaître un peu d’humour à certaines scènes. Osez, n’ayez pas peur de le regarder ! ».

Allez on se retrouve la semaine prochaine pour encore plus de pépites ! 

Articles similaires

CINÉMA – Monsieur & Madame Adelman, une odyssée de l’amour Nicolas Bedos, homme de lettres et de télévision, personnage controversé, héritier d'un humour bien marqué, relève à 36 ans un pari audacieux avec ce film
PORTRAIT – Rémi Verdel : réalisateur, monteur, producteur… Rémi Verdel est un artiste nancéien un peu touche-à-tout qui nous a charmé par son travail acharné, son style particulier et sa bienveillance certaine
CINEMA – Moonlight : le film bouleversant du réalisateur Barry Jenkins, nommé pas moins de 8 fois aux Oscars Réalisé par Barry Jenkins, il a déjà remporté le Golden Globe du "Meilleur film dramatique" et se retrouve nommé 8 fois aux Oscars, ce n'est pas un hasard
High Five #7 : Nouvelle année, nouveau cru… Septième édition du High Five, ta dose de bons clips
High Five #6 : Avant d’entamer l’hiver… Sixième édition du High Five, ta dose de bons clips
Lire les articles précédents :
Charles – Vicomte, rich kids rap

Du Versace pendant la crise, c'est ça que veulent mes G'sSidisidÀ l'heure où les Etats-Unis et le monde entier découvrent le buzz qu'a crée Nicki Minaj avec son clip très provocant Anaconda, à base de...