Be Kind, Rewind Vidéos

Be Kind, Rewind #4 – Jurassic Park, Inception…

BKR4

Bonjour la rentrée de septembre ! L’équipe de la rédaction vous retrouve pour vous faire partager sa nouvelle Be Kind, Rewind quatrième édition ! Car la rentrée demande du courage, et pour une rentrée facile, nous vous avons sélectionnés les films qui ont retenus notre attention cette semaine histoire de pouvoir décompresser le temps d’un weekend. Laissez vos cahiers et stylos de côtés et venez vous installer savourer un bon film..


On commence fort avec la sélection de Benjamin : 22 Jump Street de Phil Lord et Christopher Miller sorti en août 2014.
«Une comédie déjantée, folle, qui dépasse les limites de la connerie mais qui a le mérite de divertir le spectateur. Dans la suite du très bon 21 Jump Street, le duo Channing Tatum & Jonah Hill est de retour au 22 de la rue Jump Street, après un petit déménagement du QG, pour s’infiltrer cette fois à l’université et démanteler un trafic de drogue, classique ! Mais la comédie a su se renouveler, entre blagues potaches, parfois lourdes mais qui font toujours rire, situations gênantes à se tordre sur son siège, personnages secondaires tout aussi bon que le duo principal et ironie sur l’humour classique des comédies américaines et sur le business du game ciné US (cf générique de fin, à mourir de rire). Bref, vous l’aurez compris, excepté les placements de produits un peu voyants (Nike, Odd Future, Doritos…), le film est plein de rire, de références bien senties, et on ne s’ennuie pas dans cette comédie de 2heures ! »


Louise nous a sélectionné la saga entière (c’est-à-dire 8 films) d’Harry Potter dont le premier date de 2001 jusqu’au plus récent sorti en 2011 où différents réalisateurs se sont engagés dans cette réalisation, adaptation des romans de J.K Rowling, tel que Chris Columbus, Alfonso Cuaron, Mike Newell ou encore David Yates. « Que dire de plus, fan de la première heure, il y a toujours ce petit pincement au cœur quand on finit le dernier. Une série à l’immense succès commercial et culturel dans le monde, touchante, poignante, qu’on ne se lasse pas. De quoi patienter avant d’accueillir le prochain projet de J.K Rowling sur l’univers du sorcier à lunettes ! ».


Place à la sélection rock de Pieral: Spinal Tap, un docufilmentaire sur le groupe du même nom signé Rob Reiner.
« Le film se penche sur les clichés du monde du Rock et les détourne complètement. Concerts, interviews, vie privé ou la vie en tournée, vous saurez tout de Spinal Tap, un groupe au succès aussi phénoménal que leur connerie. Ce rockumentaire parodique laisse malgré tout ses influences se dévoiler entre Motörhead, Black Sabbath ou encore Iron Maiden. Et puisqu’on parle de rockumentaire, il faut bien une musique et là encore les morceaux du groupe sont balèzes. Solos abusés et paroles débiles qui piochent dans le Glam Rock ou encore le Heavy Metal. Rob n’a pas fait que se moquer mais donner naissance à des tubes comme “Tognight I’m Gonna Rock You Tonight”, “Big Bottom” (rien que les noms…) et un “Majesty Of Rock” qu’on trouve sur une chaîne Vevo ! Bref, these go to eleven…


On poursuit avec la sélection de Guillaume: Inception de Christopher Nolan sorti en 2010.
« Tout simplement un chef d’œuvre de Christopher Nolan. Un film qui explore le monde des rêves d’une nouvelle manière, en cultivant le mystère jusqu’au bout. Ce film nous amène à penser : sommes-nous dans le monde réel ou tout ceci n’est qu’un rêve sans fin ? Après tout, “le rêve semble réel quand on y est, ce n’est que quand on se réveille qu’on se rend compte qu’il y avait quelque chose d’étrange”, non ? Ce film, qui a eu l’effet d’une bombe à sa sortie, fait toujours autant d’effet même après 58 visionnages. De l’action rondement bien menée, un scénario quasiment parfait et une guerre de pouvoir sur fond d’histoire d’amour tragique. Nolan nous prouve, avec ce film, que c’est l’un des plus talentueux réalisateurs de sa génération. »


On continue avec la sélection de Matthieu avec Jurassic Park de Steven Spielberg sorti en 1993.
« Jurassic Park, un classique dans les classiques ! Mr. Hammond, milliardaire visionnaire à l’idée folle de créer un parc de dinosaures clonés grâce à l’ADN d’un des leurs retrouvé dans un moustique piégé dans de l’ambre préhistorique. Une idée géniale semble t-il ! Oui sauf que comme toujours, la nature reprends ses droits. Les reptiles jurassiques s’échappent et sèment le trouble dans le parc qui se transforme vite en buffet géant. L’équipe, enfin une partie, arrive à s’en sortir, et l’île est laissée à l’abandon et ce jusqu’au deuxième épisode “Le monde perdu”… un troisième opus, beaucoup moins bien, renouvelle encore l’histoire. Un quatrième épisode est prévu par le patron Spielberg qui continuera son histoire… en espérant que le mythe ne sera pas dénaturé. »


Bastien quant à lui opte pour une série de films japonais, Zatoïchi Remake, l’une des plus vieilles et longue du cinéma qui commence à partir des années 1962.
« Zatoïchi, masseur aveugle, qui malgré son handicap est un samouraï extrêmement doué au sabre et doté d’une précision redoutable. Il fera donc sa route au grès des rencontres, dans un Japon féodal parcourus par la violence et les gangs. Réalisé par l’immense Takeshi Kitano qui interprète le rôle principal avec le talent qu’on lui connaît bien. Ce film est un poème japonais de plusieurs destins qui se croisent mais aussi un des meilleurs films de samouraï de sa catégorie, pour les fans voici votre Bible ! On n’oubliera pas de mentionner la présence de Tadanobu Asano. »


On termine cette semaine avec la sélection d’Orlane avec Les Gazelles, un film de Mona Achache sorti en mars 2014.
« Assurément un film de filles, une comédie française réaliste et attachante avec dans le rôle principal de Marie, Camille Chamoux et son naturel absolu ! Servi d’une bande son pop-acidulée, le film évoque la dure loi de la jungle qui contrôle aujourd’hui les relations de couple. Qui a dit que le célibat était une période vide et ennuyante de notre vie ? Au contraire le célibat est le lot quotidien de grand nombre de femmes. Marie, en plein burn-out aussi bien professionnel que sentimental se laisse guider par une bande de filles (Myriam, Sandra, Véro et Gwen) avec lesquelles elle va sortir, s’amuser, boire, danser et draguer. Chaque destin amoureux de ces femmes ordinaires s’exprime dans “Les Gazelles“. Bref, des dialogues plus profonds qu’il n’y paraît, un casting qui joue juste, un film tout simplement irrésistible. »

Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle sélection soigneusement choisie pour vous !

Articles similaires

CINÉMA – Monsieur & Madame Adelman, une odyssée de l’amour Nicolas Bedos, homme de lettres et de télévision, personnage controversé, héritier d'un humour bien marqué, relève à 36 ans un pari audacieux avec ce film
PORTRAIT – Rémi Verdel : réalisateur, monteur, producteur… Rémi Verdel est un artiste nancéien un peu touche-à-tout qui nous a charmé par son travail acharné, son style particulier et sa bienveillance certaine
CINEMA – Moonlight : le film bouleversant du réalisateur Barry Jenkins, nommé pas moins de 8 fois aux Oscars Réalisé par Barry Jenkins, il a déjà remporté le Golden Globe du "Meilleur film dramatique" et se retrouve nommé 8 fois aux Oscars, ce n'est pas un hasard
High Five #7 : Nouvelle année, nouveau cru… Septième édition du High Five, ta dose de bons clips
High Five #6 : Avant d’entamer l’hiver… Sixième édition du High Five, ta dose de bons clips
Lire les articles précédents :
Sean Bean is back !

Sean Bean fait son retour dans une nouvelle série : Legends. Mourra ? Mourra pas ? Les paris sont ouverts !