Interviews Musiques

Interview #8 – Monsieur Monsieur

20131118_ET_BROMANCE_04_003 La semaine dernière, nous étions à Reims pour la douzième édition du festival Elektricity. Une occasion d’aller à la rencontre de ses habitants et de découvrir les quelques lieux sympas de la ville où passent les groupes. Après un peu plus de 160 bornes, nous voilà arrivés. La visite se fera au grès des différentes scènes installées dans la ville. Cette année a été le signe d’une nouvelle ère pour le festival, un retour au sources auxquel Fakear, Busy P, London Grammar et tout l’équipe de Bromance a participé.

La promenade nous a emmené vers la Cartonnerie. À la rencontre d’un superbe set distillé par Louisahhh!!! et un autre tout aussi enivrant de la part des deux compères de Monsieur Monsieur. Léo et Geoffrey font partie de la famille Bromance a bien des égards. On reconnait le style poussé, voire violent, de l’écurie, sans jamais singer leurs confrères. Côté releases, ils nous ont déjà fait vibrer en début d’année avec Lucid. Un EP qui claque encore dans nos oreilles. Pendant le set du patron du label Bromance, Brodinski, on prend la route des backstages pour aller à leur rencontre. Retour en questions sur cette rencontre.


Bonsoir, dans un premier temps je vais vous laisser vous présenter.

Léo : Salut, moi c’est Léo de Monsieur Monsieur.

Geoffrey : Salut, moi c’est Geoffrey.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à devenir DJ ?

Léo : Je pense que ce qui m’a inspiré avant tout c’est le fait d’écouter beaucoup de musique, et avoir envie de la partager. Il y a des morceaux, quand tu les écoutes, tu as envie de les jouer.

Geoffrey : Moi je suis sorti en club très jeune à Reims et la musique ne m’inspirait pas du tout à l’époque. Elle ne me mettait pas dans la fête. A un moment je me suis dit, vu que j’écoute beaucoup de musique, je vais essayer de la partager un peu.

Quel était votre parcours avant votre duo ?

Léo : On avait chacun un projet solo à la base.

Geoffrey : Rien de vraiment élaboré, on faisait du son chez nous, on faisait écouter aux copains, et après on a joué dans quelques endroits à Reims.

Léo : On s’est rencontrés super tôt, vers 2005-2006, et on a créé Monsieur Monsieur en 2008.

Geoffrey : Tout s’est passé vite en fait, et on s’est rapidement mis à jouer ensemble.

Quand vous mixez, qu’est-ce qui vous fait le plus plaisir ?

Léo : Quand on mixe et qu’il y a une vraie relation entre nous et le public. Il y a aussi une vraie relation entre nous deux, lorsqu’on joue. La façon dont on commence le set, la cohérence entre nos mouvements, comment on enchaîne les morceaux… On sait que ça va être un bon truc quand on a plus besoin de se parler.

Geoffrey : On sait que ça va être bien quand qu’il y a une vraie complicité entre nous, on pense deux tracks à l’avance et on enchaîne les sons sans se concerter. C’est à partir de ce moment là que c’est le mieux.

Quels sont vos futurs projets ?

On travaille sur plein de nouveaux morceaux et des remix en ce moment, vous en saurez plus très bientôt…

Quels sont les artistes qui vous ont le plus inspiré tout au long de votre carrière ?

Léo : Il y a plein d’artistes qui nous ont inspiré. Dans la techno, les premiers à nous inspirer c’étaient des mecs comme The Hacker, Andrew Wearthewall et T Richard H. Kirk…

Geoffrey : Moi j’écoutais beaucoup de ragga et de rap, bien avant, quand j’avais 14 ans. Il y a aussi eu Ninja Tune qui m’a pas mal inspiré également.

Léo : On écoute énormément de musique depuis notre enfance en fait, et c’est grâce à nos parents notamment qu’on a été influencé.

Geoffrey : Mon père qui écoutait des compiles technos et house dans la voiture… tout ça, ça fait partie de mes influences. Moi je sais que dans le reggae il y a beaucoup de monde qui m’a touché, l’énergie de cette musique m’a porté vers la techno… Je pense aussi à Jennifer Cardini, il y a très longtemps, qui m’a pas mal influencé, en Dj Set surtout.

Quel son est indispensable en ce moment dans votre set ?

Léo : On change souvent…

Geoffrey : Moi je dirais “Jeanne Calment – La Farandole” … (rires)

Léo : Non mais sérieusement, je pense au remix de Zebra Katz.

Geoffrey : Sinon il y a le prochain titre de Maelstrom qui est super classe ; et pendant un moment c’était le titre “Abyssal Zone” de Djedjotronic…

Quels sont les artistes, dans le domaine de l’électro, qui sont au top pour vous cette année ?

Léo : Pour moi il y a un label qui s’est vraiment démarqué des autres, il y a Bromance bien sûr, mais dans les autres labels j’aime beaucoup aussi Ultramajic, avec des artistes comme Jimmy Edgar, Aden, Chambray…

Geoffrey : Ils ont vraiment réussi à donner un nouveau souffle à cette musique qui était deep, de club, qui était au départ une musique un peu relou. Ils sont arrivés et ont donné une vraie énergie à cette musique.

Léo : Ils ont réussi à apporter une nouvelle vibe, et c’est pour ça d’ailleurs qu’on a souhaité avoir Jimmy Edgar sur le remix du titre “Lucid” sur le maxi de Bromance.

Quel est votre meilleur souvenir sur scène, et avec quel artiste ?

Geoffrey : Les meilleurs souvenirs ce sera toujours entre nous deux.

Léo : Il y en a trop, on peut rester jusqu’à demain si on commence à les raconter…

Geoffrey : Il y en a trop. En fait dès qu’on joue, dès qu’on est derrière les platines, il y a un échange entre nous qui fait qu’on crée des moments forts et ça reste des souvenirs permanents.

Lors de vos tournées, quelle est la plus grosse connerie que vous avez fait ?

Geoffrey : Là on pourrait en dire plein aussi… (rires)

Léo : En fait on dit tellement de conneries, on en fait tellement et on en rigole tellement, que je ne pourrai pas t’en citer là… Je pense qu’on passe notre temps à faire des conneries.

Travaillant personnellement dans une boîte du nom de l’Envers Club à Nancy, quel est votre meilleur souvenir là-bas ?

Léo : Alors le meilleur souvenir que j’ai dans ce club… Tout d’abord c’est l’ambiance. Il y a une vraie vibe de club là-bas, qu’on ne retrouve pas toujours en province, c’était génial. Au bout d’un moment, en loges, on a trouvé des bombes de tags et on s’est laissé aller totalement…

Geoffrey : On a commencé à taguer des mots gentils un peu partout avec Maxime Maillet . On avait juste marqué “Geof <3 Maxime” et on s’est fait capter, et on s’est fait virer du club. (rires)

Questions diverses. Pour vous, une bonne paire de chaussures, c’est ?

Geoffrey : Une paire de chaussures que tu n’as pas envie de quitter, même chez toi.

Léo : Une paire de chaussures que tu n’as pas envie de salir la première fois que tu les mets. Tu as limite envie de marcher sur les talons pour ne pas les salir.

Une bonne série télé ?

Geoffrey : Moi c’est Kenny Powers – Eastbound and Down.

Léo : C’est la meilleure série ! Sinon j’ai vu quoi récemment… Peaky Blinders !

Geoffrey : Sinon il y avait… True Blood, c’est fini, mais c’était nul.

Léo : Il y a trop de séries en fait…

Geoffrey : J’en regarde plus trop en fait, plus le temps.

Une bonne émission télé ?

Léo : Le Bigdil ! (rires)

Geoffrey : Euh. Une bonne émission télé ? On va oublier la France déjà… On ne va pas dire Enquêtes Exclusives, c’est toujours la même chose… (rires). Ou alors Confessions Intimes et Strip-Tease.

Léo : Ouais à la rigueur, Strip-Tease. Le Strip-Tease 135.3db, celui-là il est bien !

Un bon jeu-vidéo ?

Léo : Fifa.

Geoffrey : Ouais, Fifa.

La question du boss : quel est votre sandwich préféré chez McDonald’s ?

Geoffrey : Moi c’est le Croc’ McDo.

Léo : Ah je croyais que t’aimais le McFish, celui que personne n’aime.

Geoffrey : Arrghhh. (rires)

Léo : Non, moi je ne sais pas, je change souvent. Je dirai… allez, en ce moment, le CBO !

Très bien, je vous remercie.

Léo : Merci à vous.

Geoffrey : Merci à toi.

Articles similaires

CONCOURS – 2×1 place à gagner pour l’Opening de L’Ostra Club À l'occasion de l'opening de L'Ostra Club pour sa saison 2017-2018, on organise un concours pour vous faire gagner 2x1 place pour assister à la soirée
Concours – 2×2 places à gagner pour la soirée Trap House à LNVRS À l'occasion de la rentrée de L'Envers Club, nous organisons un concours pour vous faire gagner 4 places pour assister à l'événement Trap House
Dour Festival : reportage croisé d’un fan de techno et d’un fan de rap Deux de nos rédacteurs spécialisés en musique ont été en Belgique, au Dour Festival, pour faire un reportage croisé, entre fan de rap et de techno
NANCY – L’artiste Mire vient de sortir son premier EP Entièrement réalisé et produit en indépendance par l’artiste nancéien Mire, le projet "A Meaning of Love" vient de sortir en digital et en streaming
REPORT – Jardin du Michel, Jour #1 : Feder, Jabberwocky, Lorenzo, 2 Many Djs… Pour sa treizième édition, hors de Bulligny cette fois, à Toul précisément, le festival du Jardin du Michel a réuni des artistes divers et variés
Lire les articles précédents :
Report – Elektricity XII

Un nouveau week-end, un nouveau festival : la douxième édition de Elektricity. Cette fois-ci on s'est rendus du côté de Reims pour le festival Elektricity, qui nous a proposé un line-up assez impressionnant. Un festival qui permet de...