Arts Nancy

ART – PENO, Graphic Designer

image1

Au début des années 80, la France fait la rencontre de la culture Hip Hop provenant des États-Unis. Souvent affilié aux premiers arts de rue comme le graffiti et, pour le coup, mal vu. Souvent inspiré par la politique, le graffiti, à la fin des années 60, est songé, poétique, humoristique, les slogans sont une formes d’expression à part entière. Aujourd’hui encore ce phénomène ne cesse de progresser et de se faire accepter tant bien que mal dans notre société.

Sur Nancy, la rédaction de WLN est partie à la rencontre d’un génie de cet art, plein d’ambitions et de talent. Son travail l’amène à trouver son style, sa patte, sa signature. Il donne ainsi du relief à ses oeuvres. Un style qu’il met en mouvement, un caractère, sans jamais le rendre agressif. Il aime adoucir un regard perçant, ou encore jouer avec les couleurs. Les contrastes s’accordent sur une même sphère. Il travaille souvent en atelier mais c’est avec bonheur qu’il retrouve le plaisir de graffer sur des murs extérieurs.

image5

Ne lui parlez plus de vandalisme. Le graffiti est un art urbain et pas clandestin. Pour preuve, Peno travaille avec des professionnels et des particuliers. Il expose également ses oeuvres dans des galeries d’art. Mais qui est donc cet homme encore inconnu pour certains ? Rencontre…

Il illumine. C’est dingue à quel point il illumine. Et ce n’est pas fini ! Peno est un graffeur originaire de Nancy, ayant pratiqué l’art de la peinture pendant dix ans, et désormais cela fait sept ans que cet artiste travaille en tant que graphiste. Il a notamment fait le logo de la Machine à Vapeur, du Fresh, ainsi que de l’Appart. En plus de ses qualités artistiques, le graphiste reste authentique, curieux et cultivé, il fait preuve d’un grand sens de l’écoute. Par ailleurs, Darmé “Double Six”, qui peint depuis 90, est l’un de ses proches collaborateurs.

image6

Ses références en matière de graffiti sont les vieux old timer, les scènes américaines et californiennes. Nous avons pu le retrouver, sur le terrain, à la MJC Bazin, en Allemagne, à Metz, ou encore à Sarrebourg. Peno s’occupe aussi de toute la communication du studio de tattoos et piercings De l’Encre et des Trous à Nancy ; et s’exposera même à Paris, rue Rivoli (à deux pas du Louvres) à la fin de l’année 2015. Notons qu’une de ses toiles a été vendue à Jim Jones, célèbre rappeur New-Yorkais ; et qu’il a aussi travaillé, en 2013, avec la célèbre marque de vêtements anglaise Jilted Royalty.

Pour la suite, Peno aimerait ouvrir une agence de communication en centre ville, et pourquoi pas un shop contenant une galerie d’exposition d’artistes, avec en vente des produits streets et des graffitis. Peno souhaite également voyager pour le graff, s’évader. Aller à Paris, en Suisse, ou encore dans le sud de la France pour découvrir de nouvelles choses et de nouvelles influences. Il nous quittera en faisant un clin d’oeil à quelques personnes de son entourage. Notamment Darmé, Sandy, Marie, sa femme Ramla, Romain, De l’Encre et des trous, KDR1, Djeso… Il n’a pu citer tout le monde, mais l’hommage est là !


Facebook

Articles similaires

Lire les articles précédents :
SÉRIES – On se prépare pour la Saison 5 de Game of Thrones

◊ GROS SPOILERS DANS L'ARTICLE ◊