Interviews Musiques

Interview #20 – Louisahhh!!!

Capture d’écran 2015-03-16 à 04.25.53

Louisahhh!!! nous a accordé une sympathique interview, en anglais, dans laquelle elle nous parle de son ascension fulgurante, de la famille Bromance et de ses différents projets. Rencontre avec l’incontournable voix du label Bromance.


FR : Pourquoi avoir ajouté des “H” et des points d’exclamation à la fin de ton prénom ? Il y a-t-il une signification particulière ?

J’ai ajouté les “HHH” et les “!!!” à mon nom quand je me suis retrouvée dans un moment d’extrême enthousiasme. Je regrette un petit peu que l’orthographe soit aussi difficile à prononcer sans crier, mais il est trop tard pour changer ça maintenant. J’étais aussi connue pour pousser des rugissements sur le dancefloor dans des moments de joie et d’extase ; je suppose que cela peut être interprété comme un cri de guerre, ou un cri de joie.

EN : Why have added the “H” and exclamation mark at the end of your name? Is there a special meaning?

I added the “HHH” and “!!!” when I came up with my name in a moment of extreme drug fueled enthusiasm. I quite regret a spelling that so so challenging to pronounce without shouting, but it’s too late to change now. I guess it can be interpreted as a war cry or a shriek of delight. Also, I have been known to roar in moments of ecstatic joy on the dancefloor.


FR : Quel est ton parcours ? Comment en es-tu arrivée à faire de la musique ?

Je viens d’une famille très “musicale” et la musique a toujours été un moyen de rassemblement, plus particulièrement pour mon père, qui travaillait dans l’industrie. En grandissant, j’ai chanté dans des chœurs, j’ai joué de la guitare et aussi du piano. Quand j’ai grandi, mes centres d’intérêts ont changé, et je me suis intéressé à des sons plus organiques, comme le dance-rock (The Normal, Talking Heads, Ratatat ou LCD Sound System), mais également à des sons techno et électro.

EN : What is your background? How did you come to make music?

I come from quite a musical family and music has always been a way of connecting especially to my father, who works in the industry. Growing up, I sang in chorus and played guitar and piano classically. As I grew up, my focus changed from more band-based, organic sounds to dance-rock (The Normal and Talking Heads through Ratatat and LCD Sound System) and eventually straight techno and electro.


FR : Qu’est-ce qui t’a inspiré à devenir artiste ?

Je ne sais pas si c’est quelque-chose qui peut aider, mais faire de l’art, ou s’autodétruire, sont souvent les seules alternatives avec lesquelles on se retrouve.

EN : What or who inspired you to become an artist?

I’m not sure if it is something one can help being, if one is. Make art or self destruct are often the only alternatives one is left with.


FR : Brodinski a découvert ton talent il y a plusieurs années déjà. Comment s’est passée ta première rencontre avec lui ? Quel a été son apport sur ton développement artistique ?

Je faisais de la musique et j’étais DJ pendant de nombreuses années avant de rencontrer Louis, en 2010, au Winter Music Conference à Miami ; mais en me demandant de faire partie de Bromance, en soutenant ma vision et en m’encourageant, Brodinski et la famille BMC ont vraiment porté ma carrière à un niveau différent. Faire partie de cette tribu a été d’une grande bénédiction.

EN : Brodinski discovered your talent there several years. How was your first meeting with him? What was his contribution on your artistic development?

I had been making music and DJing for many years before I met Louis in 2010 at Winter Music Conference in Miami, but by asking me to be a part of Bromance and supporting my vision and encouraging me, Brodinski and the BMC family really brought my career to a different level. It has been a great blessing to be a part of this tribe.



FR : Comment s’est passée ton intégration au sein du label Bromance ?

Louis m’a demandé de faire le vocal du titre « Let the Beat Control Your Body » qui a finalement été ma première release sur le label Bromance. Après 18 mois assez difficiles avec mon premier EP solo à Los Angeles, Bromance m’a donné un ultimatum, ou plutôt la possibilité, de me déplacer en France ; et je l’ai saisie. Une semaine après mon arrivée, l’EP « Transcend » était fini (avec l’aide de Maelstrom). Le reste appartient à l’histoire.

EN : How was your integration into the Bromance label?

Louis asked me to do a vocal for ‘Let the Beat Control Your Body’ which was eventually the first release on Bromance. After 18 months of struggling on my first solo EP in Los Angeles, Bromance gave me the ultimatum/opportunity of moving to France and I took them up on it. A week after arriving, the ‘Transcend’ EP was finished (with the help of Maelstrom). The rest is history.


FR : Ton premier EP chez Bromance est sorti en 2013, il comprenait notamment les titres « In My Veins » et « Tap My Wire » qui ont beaucoup fait parler de toi. Est-ce que tu t’attendais à un tel succès ?

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. J’ai cru en mon travail et je sentais que Bromance assurait mes arrières. Cela signifie beaucoup de choses pour moi que ma musique ait touché autant de personnes. À la fin de la journée, tout ce que je peux faire c’est être un relai et un défenseur de la musique – le reste ce n’est vraiment pas mes affaires.

EN : Your first EP in Bromance was released in 2013, including titles « In My Veins » and « My Wire Tap » which have seduced the public and brought you a lot of visibility. Did you expect such a success?

I didn’t really know what to expect. I believed in the work and I felt like Bromance had my back. It means a lot that the music resonated with so many people. At the end of the day, all I can do is be a channel for and advocate of the music – the rest is really none of my business.



FR : Tu as ensuite sorti plusieurs EPs, ta notoriété a grandi, et tu fais de plus en plus de dates aujourd’hui. Le rythme n’est pas trop dur à suivre tout les jours ?

J’adore la difficulté !

EN : You now released several EPs, your reputation has grown, and you make more and more dates today. The pace is not too hard to follow every day?

I like it hard.


FR : Sur ton nouvel EP on te retrouve de nouveau aux cotés de Maelstrom, dans une ambiance techno assez dark, avec un bon kick, une boucle, et un beat accrocheur. Est-ce qu’il y a une volonté de créer quelque-chose sur la durée avec lui ?

Actuellement, Maelstrom et moi nous sommes assez occupés et inspirés pour créer un label ensembles. On en dira plus très bientôt…

EN : On your new EP we find you again alongside Maelstrom in a dark techno atmosphere with a good kick, a loop, and a catchy beat. Is there a desire to create something over time with him?

Presently, Maelstrom and I are busy and inspired in creating a label together. More will be revealed soon…


FR : Je considère que tu as une voix mystique, elle s’accorde parfaitement avec les morceaux assez sombres. Comment décrirais-tu ta propre voix ?

Comme je l’ai déjà dit, j’essaie seulement d’être juste et d’être humble aux yeux d’une puissance supérieure. Ma voix est l’outil responsable d’exécuter cette tâche. Je suis reconnaissant d’avoir cette voix et le courage de l’utiliser aujourd’hui.

EN : I consider that you have a mystical voice, it fits perfectly with the rather dark pieces. How would you describe your own voice?

As I said, I try only to do the work justice and to be a humble, clear channel for the noise of a higher power. My voice is the tool responsible for executing this task. I am grateful to have this voice and the courage to use it today.


FR : En ce début d’année on te retrouve également sur le titre « Need For Speed » tiré du premier album de Brodinski du nom de « Brava ». On ressent une réelle énergie dans ce titre. Peux-tu nous en dire plus sur ce morceau ? Comment s’est déroulée la phase de création en studio ?

Louis m’a demandé de faire partie de Brava au vue de nos collaborations passées, qui ont été incroyablement efficaces ; et j’étais bien sûr très excitée de travailler avec lui. Il m’a spécifiquement demandé d’écrire une chanson sur les motos… Je ne suis pas une spécialiste du genre mais j’ai fais beaucoup de course et j’ai grandi en m’entraînant avec des chevaux, alors j’ai définitivement ce qu’on pourrait appeler “un besoin de vitesse”. L’idée des motos comme une métaphore était assez sexy et puissant. Les paroles ont suivies tout naturellement, puis Louis et Kore m’ont aidé à affiner cela de façon mélodique et structurée ; ce qui était intéressant, car habituellement je travaille totalement seule avec ma voix. La chanson a connue environ 1500 variations avant d’arriver à son état actuel, et je suis vraiment impressionnée et fière d’en avoir fait partie. Brava est un album vraiment spécial.

EN : In the beginning of this year we also find you in the track « Need For Speed » from the first Brodinski’s « Brava » album. A real energy feels in this track. Can you tell us more about this song? How was the creative process in the studio?

Louis asked me to be a part of Brava as our past collaborations have been incredibly effective and of course I was ecstatic to work with him. He asked specifically for me to write a song about motorcycles…I am not a motorcyclist but I do a lot of running and I grew up training horses, so I have a ‘need for speed’, definitely. The idea of motorcycles as a metaphor was quite sexy and powerful. The lyrics tumbled out quite naturally and then Louis and Kore helped me refine melodic and structural ideas, which was interesting as I usually work totally alone with my vocals. The track went through about 1,500 variations before arriving in its current state, and I am so impressed by and proud to be a part of it. Brava is a really special album.



FR : Quel est ton meilleur souvenir, en studio ou sur scène, et avec quel artiste ?

Chaque week-end on se crée pleins de souvenirs, c’est une question impossible ! J’arrive à faire ce que j’aime avec mes amis et ça c’est mon « travail » . Cette vie est bénie.

EN : What is your best memory in the studio or on stage, and with what artist?

Every weekend we make more memories, that’s an impossible question! I get to do what I love with my friends for ‘work’. This life is blessed.


FR : Le featuring de tes rêves serait avec quel artiste ?

J’essaie de minimiser les featurings pour le moment et de vraiment me concentrer sur mes projets en solo, mais si j’avais l’occasion de travailler avec Robert Hood (alias Floorpan) je pourrais mourir de joie.

EN : The featuring of your dreams would be with what artist?

I am trying to minimize featurings for the moment and really focus on my solo stuff, but if I had the opportunity to work with Robert Hood (or his alias Floorpan) I might die of joy.


FR : Quel est le morceau indispensable dans ton set ?

Mon set change et évolue constamment, cela dépend vraiment de la foule et l’ambiance. J’aime rester agile et réactive. Mes titres favoris en ce moment sont « Body Music » et « Friction (Rave Mix) » de Maelstrom et moi-même sur notre nouvel EP intitulé « Friction ».

EN : Which track is essential in your set?

The set is constantly changing and evolving, it really depends on the crowd and the mood. I like to stay agile and responsive. My current favorites to play are ‘Body Music’ and ‘Friction’ (Rave Mix) from Maelstrom and I’s new ‘Friction’ EP.


FR : Un dernier mot ?

Je vous aime ! Allons danser !

EN : A last word?

I love you! Let’s dance!


Vous pouvez prolonger dès maintenant votre plaisir en retrouvant le nouvel EP de Louisahhh!!! et Maelstrom intitulé “Friction” ; en intégralité sur le SoundCloud de Bromance Records :

Articles similaires

CONCOURS – 2×1 place à gagner pour l’Opening de L’Ostra Club À l'occasion de l'opening de L'Ostra Club pour sa saison 2017-2018, on organise un concours pour vous faire gagner 2x1 place pour assister à la soirée
Concours – 2×2 places à gagner pour la soirée Trap House à LNVRS À l'occasion de la rentrée de L'Envers Club, nous organisons un concours pour vous faire gagner 4 places pour assister à l'événement Trap House
Dour Festival : reportage croisé d’un fan de techno et d’un fan de rap Deux de nos rédacteurs spécialisés en musique ont été en Belgique, au Dour Festival, pour faire un reportage croisé, entre fan de rap et de techno
NANCY – L’artiste Mire vient de sortir son premier EP Entièrement réalisé et produit en indépendance par l’artiste nancéien Mire, le projet "A Meaning of Love" vient de sortir en digital et en streaming
REPORT – Jardin du Michel, Jour #1 : Feder, Jabberwocky, Lorenzo, 2 Many Djs… Pour sa treizième édition, hors de Bulligny cette fois, à Toul précisément, le festival du Jardin du Michel a réuni des artistes divers et variés
Lire les articles précédents :
LIFESTYLE – Le Whisky Japonais

Tendance - Le Whisky Japonais À lʼévocation du terme « whisky », on pense spontanément au scotch écossais ou éventuellement au bourbon américain. Mais depuis quelques temps le whisky japonais se fait une belle place dans...