Cinéma

CINÉMA – L.A. Vice City

Capture d’écran 2015-03-17 à 13.57.43

Los Angeles Vice City

En 18 ans de carrière, le réalisateur Paul Thomas Anderson n’avait sorti « que » 6 films, dont quasiment autant de chef-d’œuvres. C’est donc peu dire à quel point la sortie d’Inherent Vice, le petit dernier, suscitait beaucoup d’intérêt de la part de toute la communauté cinéphile.

En grand amoureux de la Californie, « PAT » continue de la revisiter à travers les époques. Après la vie nocturne du début des 80’s à Los Angeles dans Boogie Nights et la ruée vers l’or noir californien du début du 20ème siècle dans There Will Be Blood, le réalisateur retourne dans la Cité des Anges des années 70, très connotée hippie et vie de bohème.

Doc Sportello (Joaquin Phoenix), fumeur de joints et détective privé, voit Shasta (Katherine Waterston), son ex, débarquer pour lui demander de l’aide sur la disparition de son amant, un riche promoteur immobilier. Embarqué dans une histoire rocambolesque, Doc va mettre à profit sa gouaille et ses relations pour se sortir au plus vite de ce traquenard.

Malgré quelques longueurs, PAT a l’avantage de bien savoir manier la caméra pour en sortir des images époustouflantes. Porté par des acteurs convaincants – notamment un Josh Brolin limite nervous breakdown – Inherent Vice est assurément une réussite. De là à dire que c’est le meilleur film d’Anderson ? Peut-être pas (There Will Be Blood étant tout de même un réel chef-d’œuvre). Mais il est certain que bon nombre de réalisateurs hollywoodiens devraient s’inspirer du travail de PAT, qui est déjà devenu une référence dans le milieu, à seulement 44 ans. La valeur n’attend pas le nombre des années.

Le film, sorti le 4 mars dernier, n’est pour le moment visible à Nancy qu’au Caméo Saint-Sébastien. Alors courez-y, c’est autrement plus intéressant qu’un film de boules pour midinettes.

Le film, sorti le 4 mars dernier, n’est pour le moment visible à Nancy qu’au Caméo Saint-Sébastien. Alors courez-y, c’est autrement plus intéressant qu’un film de boules pour midinettes.

Brice.

Articles similaires

CINÉMA – Monsieur & Madame Adelman, une odyssée de l’amour Nicolas Bedos, homme de lettres et de télévision, personnage controversé, héritier d'un humour bien marqué, relève à 36 ans un pari audacieux avec ce film
PORTRAIT – Rémi Verdel : réalisateur, monteur, producteur… Rémi Verdel est un artiste nancéien un peu touche-à-tout qui nous a charmé par son travail acharné, son style particulier et sa bienveillance certaine
CINEMA – Moonlight : le film bouleversant du réalisateur Barry Jenkins, nommé pas moins de 8 fois aux Oscars Réalisé par Barry Jenkins, il a déjà remporté le Golden Globe du "Meilleur film dramatique" et se retrouve nommé 8 fois aux Oscars, ce n'est pas un hasard
CINÉMA – Les sorties tant attendues du mois L'hiver approche, c'est le moment de se faufiler en salles obscures et de se mater un bon film. Ce mois-ci de bonnes surprises sont à l'affiche
CINÉMA – The Revenant, notre avis… Spoiler : à la fin, DiCaprio décroche (enfin !) un Oscar avec ce film.
Lire les articles précédents :
MUSIQUE – Sortie surprise de l’album de Kendrick Lamar

Kendrick Lamar ne respecte pas l'agenda de son label et sort son album en avance.