Interviews Musiques

Interview #21 – Marie Prieux

ITW Marie Prieux

Interview #21 – Marie Prieux

Lors de la première édition de la soirée Hands Up (dont on vous parlait ici) qui a eu lieu à L’Autre Canal au début du mois d’Avril, nous avons réalisé une longue interview de Marie Prieux, jeune  journaliste, passée depuis peu derrière les platines.


Hello Marie, est ce que, pour faire original, tu pourrais te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Je m’appelle Marie, j’ai 25ans. Je suis journaliste de formation, et depuis toujours passionnée de musique. Il y a deux ans de cela, je me suis retrouvée deejay.

Ça te fait quoi de revenir à Nancy ?

Cela me fait très très très très plaisir, surtout pour mixer à L’Autre Canal. À l’époque où je venais ici, je ne pouvais pas me payer beaucoup de soirées, j’étais étudiante ; mais je voulais profiter du son. Je faisais en sorte d’être accréditée pour les soirées, grâce à des photos que je faisais à l’époque. J’adorais ça !

Qu’est-ce qui t’as poussé à écouter ce genre de musique (électro, techno) quand tu étais plus jeune ?

Je ne sais pas trop, chacun ses goûts, mais j’ai toujours été très attirée par cela. Je suis native de Blois, un endroit où il n’y a pas de boite de nuit vraiment intéressante, donc j’ai rapidement été en « teuf » dans les champs, dans les bois, où l’on passait des sons assez durs. J’avais envie de me défouler à l’époque. Du coup, mon premier rapport avec la musique électronique, c’est celui-ci.

Ensuite tu montes sur Paris, tu travailles pour Trax Magazine, et maintenant tu es chez Tsugi Magazine. Pour nos lecteurs qui aimeraient travailler dans ce domaine plus tard, présente-nous un peu ton parcours.

J’ai fais une licence Culture et Communication à Nancy. J’ai commencé à bosser chez Trax avant d’être diplômé, j’y étais en stage au début. C’est certainement grâce à une expression correcte, certaines capacités rédactionnelles, mais surtout ma passion pour la musique et mon envie, qui m’ont aidé. Pour ceux qui veulent faire cela, je leur conseille de croire en leurs convictions, leurs rêves et de rester intègres dans la musique qu’ils veulent défendre. La crédibilité aussi est en jeu dans ce genre de métier.

En parallèle de ton parcours scolaire, as-tu suivi une formation musicale ?

Je n’ai pas suivi de formation. Je me suis acheté des platines quand j’étais sur Nancy, en 2008. Je bossais dans un restaurant, en plus des cours, et j’ai pu économiser assez pour m’en acheter. J’ai appris le métier à force d’écouter du son et en bossant chez moi, j’aime ça !

Partout où tu passes, on dit que tu fais grimper la température. Tu comptes la faire monter à combien ce soir ?

Au moins à 50 degrés si possible !!

Qu’est-ce qui te fais le plus plaisir quand tu mixes ?

De voir les gens heureux, c’est pour ça que je suis là. Mon taff c’est de les rendre heureux, c’est ça qui me donne le sourire. Si j’ai pas de retour du public, je ne m’amuse pas.

As-tu déjà pensé à faire de la composition ? Sortir le titre qui va faire taper du pied tout le monde ?

Oui, j’y ai pensé, mais du coup cela n’a jamais trop pris. Là je me projette plutôt sur la production d’un album, qui n’a pas forcément pour but de faire taper du pied. Ce sera plutôt dans un style musical sur lequel on ne m’attends pas du tout. Dès que ce sera fait, j’aurais plus confiance en moi, et je partirai sur de la house, par exemple.

Quels sont les artistes, dans le domaine de l’électro, qui ont été au top pour toi en 2014 ?

À l’unanimité : Recondite.

Pour finir, est-ce qu’il y a un son immanquable que tu mixes souvent en ce moment ?

wAFF – Shabby

Articles similaires

CONCOURS – 2 Pass 3 jours à gagner pour le Jardin du Michel Pour la 13ème édition du Jardin du Michel, nous organisons un concours pour faire gagner 2 Pass 3 jours pour assister à l'intégralité du festival
INTERVIEW #36 – Roméo Elvis au Chill Up Festival À l'occasion de la 5ème et dernière édition du Chill Up Festival, nous avons interviewé le belge Roméo Elvis... une rencontre riche et intéressante !
CONCOURS – 2×1 place pour assister au concert de Laura Cahen à la Salle Poirel Après avoir publié deux EP et donné plus de 150 concerts, Laura Cahen débarque à Nancy à l'occasion de son nouvel album intitulé "Nord"
NANCY – Le Chill Up Festival tire sa révérence avec une édition inoubliable… "Un dernier tour pour la forme" disaient-ils... et bien ce qu'on peut dire c'est que cette dernière édition était une franche réussite. We Love Chill Up
NANCY – On a été à la Release Party de Dirty Work Of Soul Brothers, un garage à bonnes idées… On a été à la Release Party du groupe lorrain Dirty Work Of Soul Brothers. On vous dit tout à propos de leurs projets futurs
Lire les articles précédents :
MUSIQUE – Lise Meyer, une Nancéienne destinée à briller !

Lise Meyer, une Nancéienne destinée à briller ! Radiohead, Yael Naim, Claude Nougaro, M ou encore Mayra Andrade font partie de ses influences musicales. Lise Meyer, 26 ans, a quitté Nancy il y a 5...