Événements Musiques Nancy

REPORT – L’Ostra fait sa rentrée

11704816_914062371999791_3279362215817424916_n

Fin des vacances scolaires méritées pour l’Ostra. Les élèves sont retournés sur les bancs de l’école samedi. Ils ont appris leur première leçon de l’année en bonne et due forme avec les professeurs eg0n, Pig & Dan, Electric Rescue et Imecka. Partenaire pour la première fois, We Love Nancy se tenait au premier rang, sage comme une image.  

Après deux mois de trêve estivale, l’Ostra effectuait sa rentrée des classes ce samedi 5 septembre avec une techno détonante à faire vibrer plus d’un tympan. Les élèves ont répondu présent dès l’ouverture des portes à minuit et ce jusqu’à 7h du matin, toujours sous le signe de la joie et de la danse. Des rêves plein les oreilles, le club a d’ores et déjà mis la barre haute pour cette nouvelle saison 2015-2016. De bonne augure pour la scène techno nancéienne qui ne cesse de se développer. Pourtant, l’Ostra demeure toujours le seul club du genre dans le Grand Est.

  Sonorisé avec le système son Funktion-One, l’espace underground aux airs familiaux permet à de vieux amis et aux néophytes de se retrouver chaque week-end depuis deux ans. Face à un regain d’intérêt pour la techno, les gérants Emmanuel et Charlène ont redoublé d’efforts en vue d’adapter ses locaux à une clientèle nouvelle qui s’est accrue au fil des ans. L’établissement de nuit avait déjà entrepris des réajustements non négligeables la saison précédente en ouvrant une seconde salle fumeur à l’étage, offrant un espace plus généreux aux danseurs désireux d’exhaler des émanations toxiques. Cette année, sur le même palier que le fumoir bien pensé, une autre nouveauté a ravi plus d’un clubbeur : des toilettes supplémentaires, elles aussi plus spacieuses.

ostra rentrée egon wln

Aller simple pour un « eg0n trip » sans retour

Les couloirs avaient été désertés depuis la clôture de la saison, le samedi 18 juillet avec The Advent. Les cours ont repris avec eg0n, enfant de Mara Moja, label messin et grande famille dans laquelle chaque entité est solidaire de la musique électronique.
Les écoliers se sont rangés aux premières loges pour accueillir leur nouveau maître pour la première fois à l’Ostra. Devant une salle déjà quasi comble comme rarement aussi tôt, le membre du Mara Moja Crew a dicté sa leçon à la perfection. Armé de ses vinyles sous ses doigts aiguisés, le professeur eg0n – tel un moine Shaolin – n’a pas subit la pression du premier jour. Devant un public déjà acquis à sa cause, il a su parfaitement battre la mesure pour nous emmener dans les tréfonds d’une techno ensorcelante et cérébrale à ses heures de gloire. Après avoir captivé son auditoire, une ovation est venue clore son intervention. Les honneurs lui ont été rendus par un afflux d’applaudissements, de mains levés et de sifflements doublés de cris qui sortaient des bouches émues de ceux qui étaient venus assister au premier cours magistral dispensé par le petit nouveau du club de danse. Une récréation bien venue pour commencer cette soirée sous les meilleurs auspices.

Après avoir mené ses disciples à la baguette, eg0n a quitté son pupitre pour laisser place à Pig & Dan. Le duo espagnol est resté maître dans l’art de tenir ses élèves en haleine pendant la montée, avant la reprise du kick. Mais au lieu de faire régner un silence religieux, l’attente a plongé la classe dans un brouhaha général. Pas à base de « allez lààààà » gutturaux, sortis du plus profond de ses entrailles – marque de fabrique des anciens mauvais élèves de l’Ostra qui mériteraient coups de règle en bois sur le bout des doigts et bonnet d’âne – mais d’acclamations plus discrètes en attendant que le son de la grosse caisse ne réapparaisse. En plus d’avoir ramené l’Espagne à Nancy, les producteurs techno les plus en vue du moment ont donné des cours de catéchisme d’une telle qualité qu’on leur donnerait le bon Dieu sans confession.

Chapitre 1 : paysage sonore céleste et atmosphère évangélique.

Toujours aux trousses de puissantes poussées techno parsemées d’envolées mélodieuses, les écoliers se sont montrés attentifs à Electric Rescue, un emblème de la techno française reconnu à l’international. La danse – du corps et de l’esprit – étant une discipline importante à maîtriser avant de franchir le pas de la porte de la classe, les danseurs avaient profité des vacances d’été pour réviser leurs leçons de danse et de physique et ont défié les lois de la gravité avec des mouvements agiles, d’une rapidité déconcertante. Pas de cancres à l’horizon, tous les écoliers connaissaient leur leçon sur le bout des doigts et avaient respectés la liste des fournitures scolaires à se procurer pour la rentrée : du sac à dos pour faire le mur aux lunettes de soleil de premier de la classe, en passant par la casquette à l’envers de celui qui va plus en colle qu’en cours. Derrière le bureau qui les séparaient de leur instituteur, les intellos écoutaient dans le plus grand respect les enseignements musicaux qu’ils avaient à tirer. Ils ont retenus une autre leçon avec le VJ qui a prouvé par A+B que combiner l’option art visuel et musique était une plus-value pour faire ressortir la dynamique de chaque son.

vjing ostra rentrée wln report

Avant que la sonnerie ne retentisse dans la cours de récréation pour marquer la fin de l’opening de la nouvelle saison, Imecka, résident de l’Ostra, proposait sa techno plus dansante pour quitter les élèves sur des fragments de joie, de sourire, de danse et de vie. Un beau contraste avec la fraîcheur nancéienne qu’ont découvert les derniers survivants en quittant le cocon après 7h d’activité physique et cérébrale intense. Un all night long dont eux seuls ont le secret.

Un 20/20 pour l’Ostra avec mention  année prometteuse

Un club plein dès l’ouverture de ses portes, des DJs réalisant un sans faute aux platines, des spectateurs heureux de se retrouver comme si les deux mois d’attente paraissaient être une éternité… On peut bel et bien affirmer que l’Ostra a réussi sa rentrée en déballant plein de promesses pour le reste de la saison et en ayant le compas dans l’œil pour sa première date de l’année : accueillir un nouveau dans sa classe et des figures de la scène techno espagnole et française était la clé de ce succès. Incollable en la matière, l’établissement de nuit n’a pas fini de nous enseigner ce qu’est techno ni de nous offrir les meilleures conditions pour apprécier la musique électronique.

Si la rentrée scolaire est un rituel qui a été passé avec brio, le programme de l’année en cours s’annonce chargé et l’option “se reposer sur ses lauriers” ne pourra pas être choisie par les élèves les moins assidus. Ceux qui aspirent à la réussite de leurs études peuvent déjà dégainer leur agenda et prendre en note les grands noms qui feront l’année 2015-2016, écrits à la craie blanche sur tableau noir en lettres capitales. Immanquable, même pour les plus borgnes. Les pointures de la scène techno Zadig et Rebekah, une légende de la techno de Détroit Octave One – formation composée des frères Burden – et les collectifs nancéiens CTL!, Tribe et LDEP Records viendront poser leurs cartables, remplis de pépites électroniques. Nous sommes prévenus. Cette année, il y des tympans qui vont sauter au 34 Boulevard d’Austrasie.

Membres du jury : Brice Launois & Mina Daniele

Articles similaires

CONCOURS – 2 places pour Front de l’Est Part. 2 : Release party Concours : gagnez 2 places pour assister aux concerts de Dirty Work Of Soul Brothers, The Yokel et Dewendel's Dämbe à L'Autre Canal
CONCOURS – 2 places pour Vald à LNVRS (L’Envers Club) Pour Halloween, Vald vient à Nancy, à L'Envers Club. Pour l'occasion, nous vous offrons 2 places pour assister à la soirée
CONCOURS – 2 places pour The Hacker & Djedjotronic à LNVRS À l'occasion de la venue de The Hacker & Djedjotronic à LNVRS, on vous propose de gagner 2 places pour assister à la soirée
CONCOURS – Cabadzi x Blier & Zéro Degré à L’Autre Canal À l'occasion de la venue de Cabadzi x Blier & Zéro Degré à L'Autre Canal, nous vous offrons la possibilité de gagner 2 places pour assister au concert
CONCOURS – 2 Places pour Ayo, Juliette Armanet et Calypso Rose au NJP Concours pour gagner 2 places pour la soirée au Chapiteau de la Pépinière du Samedi 21 Octobre avec Ayo, Juliette Armanet et Calypso Rose au NJP
Lire les articles précédents :
Chez Paulette : un lieu mythique depuis plus de 50 ans !

« Je ne peux pas, j’ai l’anniversaire de Mémé » « Tu vas chez la Pau ce weekend ? » ; si vous habitez près de Toul, vous avez déjà prononcé, ou au moins déjà entendu cette phrase au...