Interviews Musiques

MUSIQUE – Salut C'est Cool. L'interview qu'elle est bien.

salut c'est cool interview we love nancy

Bonjour à vous les Salut c’est cool ! Présentez-nous votre album « Sur le thème des grandes découvertes ».

James : C’est, en gros, le fruit de ce que l’on a fait pendant une grosse année.

Vadim : C’est un album sur les grandes prises de consciences.

Avant vous étiez aux beaux arts, à Paris et à Strasbourg. Qu’est-ce qui vous a motivé à quitter la peinture pour faire de la musique ?

James : Mais la musique c’est de l’art !

Louis : En école d’art, on t’apprends pas particulièrement à faire de la peinture, on t’apprends à juste faire des trucs qui t’amusent, et la musique en fait partie.

James : Mais on quitte pas l’art pour faire de la musique, en tout cas c’est pas comme cela qu’on le voit.

Martin : On continue de faire des dessins, on s’arrête jamais, on a fait une expo récemment à Paris.

Des groupes comme Sexy Sushi ou Panpan Master sont dans un délire assez similaire à vous musicalement parlant, comment arrivez-vous à vous distinguez par rapport aux autres ?

James : On se distingue par de belles gueules d’amour. Nous on fait notre truc et eux font leurs trucs, chacun écoute son cœur ; et c’est surtout qu’on a des chaussettes Algérie !

Louis : On fait surtout de la musique qui nous appartient, on fait pas la même musique qu’eux.

Martin : Je pense, que si jamais tu donnais à toutes ces personnes que tu as cité et à nous, un contraire, je lui aurais dit fait une musique de 3min30, qui parle de l’amour ; qu’elle doit avoir tel BPM, les musiques serait forcement différentes. On a tous des influences différentes, on vient d’époques différentes, mais on vu différentes choses, même si il y a des idées qui sont similaires, ça sera toujours différent même sans le faire exprès.

« L’eurodance, c’est chiant »

Après un compte Vevo, Universal/Barclay vous recrute, comment ont-ils ressenti et perçu votre concept ?

Vadim : On en a pas encore parler. Ça reste un peu flou, on a pas trop de discussions avec eux. Mais, ils sont très ouverts.

James : J’ai ressenti qu’il y avait quelques chose qui leur plaisait. Ils ont ressenti une sorte de bonne vibration. Par contre, pour ce qui est de leur perception, je ne suis pas sûr de pouvoir dire comment ils voient le projet.

Martin : Ils apprécient un minimum ce qu’on fait et ils ont l’air content. Mais, surtout, ils sont surtout curieux de ce que l’on a dans notre manche. Ils rigolent quand on leur montre un clip, c’est bon signe non ?

Les compilation d’eurodance et de tuning, c’est une vraie source d’inspiration pour vous ? 

Vadim : Ah oui oui, on a écouté pas mal de compiles tuning qui nous ont influencées. J’avais Mega Tuning 6 avec une voiture verte. Une compilation en 4 CD qu’on a pas mal écouté. Par contre, dans l’eurodance c’est très dur de trouver des perles et puis, en général, l’eurodance c’est chiant.

James : Mais on reste assez friands. Quand je fait des recherches pour des sets, je trouve rarement de nouveaux sons. Généralement, quand il y a une compile sur Discogs, je connais tous les morceaux. S’il y en a un que je ne connais pas, je suis content. Après, ce son nouveau, c’est rarement la joie. Une fois qu’on a écouté toute la compile, on se rend souvent compte que c’était loin d’être le meilleur de l’album.

Quelles sont vos inspirations quand vous vous retrouvez pour composer un nouveau morceau ?

Martin : On bosse sur Reason. Du coup, on fouille dans les VST (des petits programmes qui font des sons) et on construit nos samples de synthés.

James : On se sert de tout ce qu’on a appris dans notre vie. On fait aussi des choses déliros. Il y a pas longtemps, on a fait un morceau au piano. Pour le coup, on dessinait les notes et on écoutait après.

Louis : Ça nous arrive de faire ça, des morceaux à l’aveugle. On écrit les partitions, on règle les VST et une fois que tout est fait, seulement là, on écoute.

James : Faire de la musique, ça ressemble beaucoup à dessiner, c’est un truc assez libre. C’est même un peu mieux puisque que tu peux gommer plus facilement.

On vous a vu récemment au Cabaret Vert et également aux 10 ans de la Rockhal. Deux dates où vous aviez une sacrée pêche. Les gars, c’est quoi votre secret ? 

Vadim : On mange bien.

James : Je crois qu’on kiffe le délire.

Martin : On aime bien le gros volume sonore que les salles peuvent sortir. Le fait que des gens dansent comme des petits fous, ça nous donne la pêche aussi.

4 ans déjà, est-ce toujours le kiff au club du désert ?

Martin : C’est vrai ! Cette chanson elle a 4ans ! Wah wah wahou !

James : Bah c’est toujours le kiff.

« Cantona… il disait qu’il faisait de la peinture et qu’il écrivait des poésies… tout ce qu’il disait on aurait pu le sampler. »

Après Tony Hawk ou « Tony Wok le halfpipe de la cuisine », vous seriez tentés par d’autres personnalités comme, par exemple, Angela Merckel, Amanda Lier ou Teddy Rinner pour faire un morceau ?

Vadim : Il y a avait ce footballeur, comment il s’appelle, avec un gros accent et qui joue en Angleterre, un français.

James : Cantona ?

Vadim : Ouais, lui est inspirant, je le vois bien en statue. J’avais vu un documentaire sur lui, il disait qu’il faisait de la peinture et qu’il écrivait des poésies ; et tout ce qu’il disait on aurait pu le sampler.

James : Mais c’est toujours bien de prendre une personnalité, qu’on la détache de ce qu’elle peut être vraiment comme personne et qu’on s’attache uniquement à son symbole.

salut c'est cool interview live we love nancy

« On aime bien le gros volume sonore et le fait que des gens dansent comme des petits fous devant nous. »

Dans vos chansons, et dans vos clips, vous parlez beaucoup des ressources de la terre ou de la nature, comme par exemple la purée, les fleurs… Est-ce que c’est très important, pour vous, de faire passer un message pseudo-écologique à vos fans ?

James : Non, le but c’est pas l’écologie en temps que truc politique qui existe actuellement. C’est juste qu’on se sent proche de la nature. On trouve qu’il y a des trucs kiffant à partager.

Martin : On a envie de montrer ce que l’on voit aux gens, de leur dire que l’on trouve ça super.

Vadim : On parle de ce que l’on aime, on aime la nature, on aime bien y être, on aime les animaux, les arbres, la végétation.

Louis : On trouve ça fascinant, la vie c’est un truc de fou. Dès que tu commences à te projeter là-dedans, c’est assez vertigineux. On en fait tous partie et ça nous fait réfléchir sur ces questions. C’est plus la nature dans le sens d’où proviennent les choses.

James : Après, si ça fait naître des considérations éthiques chez certaines personnes, c’est tant mieux, mais ce n’est pas l’objectif.

Louis : Merci nature, d’être là pour nous.

Dans vos chansons comme “Olala ou “Techno toujours pareil” vous communiquez beaucoup avec les objets, êtes-vous les hommes qui murmuraient à l’oreille des objets ?

Martin : Oh bah ça serait cool !

James : J’ai vu un truc qui est génial, ça s’appelle téléchat (et non pas Télé-Achat). C’était un truc fait par un dessinateur qui s’appelle Roland Topor. Dans la série, il parle aux gluons des objets. Le gluon des objets, c’est les atomes qui forment les objets et ça serait des atomes différents qui formaient une canette ou une chaussure. Chaque gluon avait des choses à raconter…

Vadim : Dans ce dessin animé, le truc flippant, c’est que les objets ont une vie. Du coup, les objets parlent et sont pris pour des personnes.

Louis : C’est aussi très marrant. Le fait de concevoir un objet comme un être vivant, c’est très facile de se dire que le frigo il s’est mis dans le coin tout seul.

Vadim : Mais c’est une base pour faire des choses marrantes et, pourquoi pas, de la poésie. Tu pars de là et, très facilement, tu voyages. C’est tout bête comme truc, mais ça fait rire de l’intérieur et à l’extérieur.

Merci pour cette réponse. On arrive à la fin de l’interview. Un dernier mot peut-être ?

Merci à vous, et bravo pour la dernière question !

 

Articles similaires

CONCOURS – 2×1 place à gagner pour l’Opening de L’Ostra Club À l'occasion de l'opening de L'Ostra Club pour sa saison 2017-2018, on organise un concours pour vous faire gagner 2x1 place pour assister à la soirée
Concours – 2×2 places à gagner pour la soirée Trap House à LNVRS À l'occasion de la rentrée de L'Envers Club, nous organisons un concours pour vous faire gagner 4 places pour assister à l'événement Trap House
Dour Festival : reportage croisé d’un fan de techno et d’un fan de rap Deux de nos rédacteurs spécialisés en musique ont été en Belgique, au Dour Festival, pour faire un reportage croisé, entre fan de rap et de techno
NANCY – L’artiste Mire vient de sortir son premier EP Entièrement réalisé et produit en indépendance par l’artiste nancéien Mire, le projet "A Meaning of Love" vient de sortir en digital et en streaming
REPORT – Jardin du Michel, Jour #1 : Feder, Jabberwocky, Lorenzo, 2 Many Djs… Pour sa treizième édition, hors de Bulligny cette fois, à Toul précisément, le festival du Jardin du Michel a réuni des artistes divers et variés
Lire les articles précédents :
EVENT – La Saint-Valentin à Nancy

Oui, la Saint-Valentin peut être un véritable casse-tête. Et parfois (souvent), on s'y prend un peu à la dernière minute pour chercher un cadeau pour son/sa bien aimé(e). Nancéiens, Nancéiennes, soyez rassurés ! La cité...