Interviews Musiques Nancy Portraits

PORTRAIT – M.A BEAT! aux 10 ans de L’Autre Canal…

PORTRAIT – M.A BEAT! aux 10 ans de L’Autre Canal…

Pour qu’on nous tape assez dans l’œil pour en parler c’est qu’il a ce je ne-sais-quoi. Ces garçons originaires de Nancy, d’un naturel à la fois déroutant et admiratif, dopent notre sensibilité auditive par leurs compositions planantes et mélancoliques. Ces astres manient l’instrumentale et l’électro comme des cosmonautes, et nous font voyager à travers l’univers. M.A BEAT! c’est avant tout un joyeux bordel de talentueux musiciens aux personnalités bien contrastées. À l’occasion des 10 ans de L’Autre Canal, la rédaction est allée à leur rencontre…

Salut, merci d’avoir répondu présent ! Tout d’abord une présentation s’impose…

S – Salut, moi c’est Samy, et je suis aux machines.

A – Moi c’est Adrien et je fais de la batterie.

L – Hello, moi c’est Louis et je fais les basses et le clavier.

Originaires de Nancy, vous pouvez nous dire comment tout a commencé ?

L – Tout a débuté avec Samy, qui créait des morceaux tout seul chez lui. Ensuite on s’est rencontrés au lycée, le feeling est passé, du coup on a commencé à faire de la musique ensemble. Petit-à-petit, on s’est développés. Un peu plus tard, la rencontre d’Adrien s’est faite lors d’un concert. Ce qui a fait qu’au fur et à mesure des années on est devenus un trio.

M.A BEAT! c’est particulier. Que se cache-t-il derrière ce nom ?

L – Ce qui se cache derrière le nom M.A BEAT! c’est qu’il ne se cache pas grand chose… Un jeu de mots.

S – Oui, on va dire que ça vient d’un jeu de mots de théâtre trivial, très simple. C’est parti d’un délire avec des potes, ça a été très spontané et non réfléchi.

Comment vous définiriez-vous en 3 mots ?

S – Téméraires.

A – En retard.

L – Mental.

M.A BEAT! est un cocktail à la fois mélancolique et psychédélique, un mélange d’instrumentales et d’électro. Côté composition, comment travaillez-vous ?

S – Pour les compositions, chaque morceau a son épopée j’ai envie de dire. Il n’y a pas vraiment de recette toute prête. On compose beaucoup avec Louis, on voit en fonction de nos délires, des choses qu’on aime, et tout ça de façon très naturelle. Ce qui est bon aussi c’est qu’on travaille aussi chacun de notre côté, c’est un plus, et c’est ce qui change des groupes “traditionnels”. On kiffe de notre côté, à composer, puis on partage tout ça. Ce qui permet d’apporter notre touche personnelle dans le son produit.

Dans quoi puisez-vous cette inspiration ?

S – Très bonne question (rires). C’est assez difficile de répondre car l’inspiration on la puise dans la vie de tous les jours… C’est le reflet de nos sentiments, le reflet des aléas de la vie, l’influence des musiques que l’on écoute…

L – L’inspiration, on peut très bien la trouver tout simplement après l’achat d’un instrument, dans des moments vécus ensemble. L’inspiration se trouve dans tout et n’importe quoi, mais quelques fois il arrive qu’il n’y en ait pas et là c’est la merde.

Vous annoncez récemment les 5 ans de votre EP Arbor, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

S – Ça rajoute des rides, carrément (rires). Non mais c’était assez surprenant de remarquer que ça faisait 5 ans que l’EP était sorti. On se dit qu’il y a eu tellement de chemin parcouru, et ça me rend nostalgique. Quand on écoute les premières productions, on se dit que ça va, qu’il y a eu du progrès et qu’on s’est améliorés. Enfin, je l’espère !

Citez-nous 3 moments, positifs ou négatifs, qui ont marqué M.A BEAT! ?

S – Je pense surtout à notre tournée Japonaise, c’était la première fois qu’on était tout ensemble à l’étranger, et le Japon, il faut se l’avouer, est tout simplement un pays un peu plus dépaysant. Une expérience très forte pour le groupe.

A – Du coup, pour moi, je dirais notre passage à Brighton au Greedy Skate, qui nous a permis d’aller par la suite aux Transmusicales. À ce moment là, il y a eu la rencontre avec Jean-Louis Brossard et c’était chouette.

L – La rencontre avec Samy, Adrien, et puis la rencontre avec d’autres musiciens. Tout cela est résultat à des moments enrichissants et forts…

Vous voyagez assez souvent, vous serez fin avril en Estonie… Qu’elle serait votre destination rêvée où jouer ?

S – Copacabanaaaaaa (rires).

A – Au Royal Albert Hall, avec des violons. Ce serait fou !

L – Jouer à Berlin. J’aimerais, oui.

Lors de votre tournée estivale aux USA vous avez tourné quelques lives appliqués, mais aussi très planants, au Cosmic Cave. Un home studio bien atypique. D’où vous est venue l’idée ?

L – C’est l’histoire de musiciens qu’on a rencontré via internet, et de notre côté on avait envie de faire une tournée aux États-Unis. Du coup on s’est dit qu’avec Joseph, notre manager, qu’on allait organiser ça. Sur place, on a vu ces deux musiciens à New York : Mike et Nike. Financièrement c’était aussi un bon plan car ils nous ont hébergés, nourris, le top. Les garçons étaient vraiment sympas, d’autant plus que ce sont de bons musiciens et enregistrer avec eux était top. Le studio est dans leur maison, c’est atypique, un lieu confortable où jouer. En bref, une belle expérience.

Il y a eu votre live streamé en 360° aux Transmusicales de Rennes par Culture Box. Vous avez d’autres projets du style pour la suite ?

S – Justement, on va bientôt sortir un clip qui utilise la technologie WebGl. Ça signifie que le clip vidéo sera transmis et les gens pourront appliquer des effets en direct sur le clip. C’est innovant, assez original, et on aime plutôt bien l’idée.

Une journée type dans votre peau, ça ressemble à quoi ?

S – Haha. Le style quotidien par rapport à la musique est assez pantouflard j’ai envie de dire. Notre chambre sert de studio, donc c’est très chill. On est tout le temps en train de faire de la musique chez nous.

A – Écoutes, contrairement à Samy, je vais au conservatoire et je travaille mon harmonie.

L – Classique, comme monsieur tout le monde. On se lève, café, mails, et composition. Quelques fois ça vient puis ça ne vient pas, alors tu recommences, tu pratiques, tu apprends.

Un mot pour la fin ?

S – A – L – Cheeeeeeeeeeeeeeeeeeeese !

M.A. BEAT!

Facebook – Soundcloud – YouTube

Articles similaires

CONCOURS – 2×1 place à gagner pour le Closing de L’Ostra avec Zadig Pour ce closing de la saison de L'Ostra Club, un très grand artiste sera de retour au club : Zadig. Pour l'occasion, on te fais gagner 2 places
CONCOURS – 4 places à gagner pour Crème Gentilly à la Piscine Gentilly & Apologia à LNVRS Ce vendredi 30 juin, nous vous proposons de gagner 4 places pour les évènements Crème Gentilly à la Piscine Gentilly et Apologia à l'Envers Club
CONCOURS – 1×2 places à gagner pour Les Plaisirs de la Découverte du Ballet de Lorraine Nous organisons un concours pour vous permettre de gagner 2 places pour aller voir l'évènement Les Plaisirs de la Découverte du Ballet de Lorraine
NANCY – Exelis : la conciergerie 2.0 qui prend soin de votre Airbnb Une de vos expériences en location Airbnb a-t-elle déjà été décevante ? Si c’est le cas, Exelis Conciergerie va vous intéresser...
Lire les articles précédents :
EVENT – Wild Drawing : créations, expositions, live painting… du 15 mars au 9 avril 2017 à Nancy

Du 15 mars au 9 avril 2017, à Nancy, Wild Drawing effectuera ainsi un temps de création intense et condensé à Nancy à l’initiative du collectif INDASTRYT