Musiques Nancy Portraits

Interview – Rencontre avec Kikesa, le prodige rap nancéien !

Kikesa vient placer « Nancy sur la carte de France »

Jeudi 12 juillet dernier, c’était le concert événement à Nancy : Orelsan et Nekfeu réunis sur la scène du Zénith, pour le plus grand bonheur du public nancéien, et au-delà. Des fans se sont déplacés de toute la France pour mettre une ambiance de dingue à cette soirée bien rythmée. En plus de cela, c’est l’homme au bandana rouge : Kikesa, originaire de Nancy, qui a assuré la première partie. Nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises déjà, et rien d’étonnant, car on mise fort sur lui. Son flow percutant et son incroyable énergie marquent. Nous l’avons donc rencontré avec son équipe (son beatmaker P. Prod, son réalisateur Crapule Prod ainsi que son manager et producteur Barek) et l’on avait pas mal de questions…

Comment tu te sens avant ton premier Zénith à Nancy ? (Ndlr : Il l’avait déjà fait à l’intérieur, lors du FML – Festival de Musique des Lycéens en 2012).

Très bien, on vient de faire les balances, c’est génial. Je ne suis pas un grand stressé, donc ça va.

2018, une année charnière pour toi ?

C’est incroyable ! On est en rotation sur Mouv’ et cette année est bien remplie : on a remporté le Buzz Booster à Marseille et le Ninkasi Musik Lab à Lyon. Nous avons fait l’une des premières parties de Bigflo et Oli et de Lorenzo ; et puis de belles dates
sont à venir sur des très grosses premières parties. Notamment Damso, NTM et Disiz La Peste le 30 Août, au Festival Woodstower à Lyon, Hamza le 12 Octobre à L’Autre Canal, pour le Nancy Jazz Pulsations. On sera aussi au festival du Cabaret Vert le 23 Août à Charleville Mézières…

Remporter le Buzz Booster, est-ce une revanche sur ta défaite de 2012 ? (Ndlr : Il avait déjà concouru à l’époque avec son groupe, le MTB Crew).

Je ne suis pas du genre revanchard, c’est juste que ça se prêtait bien, les planètes se sont alignées et on a gagné. C’était grandiose, mais en vrai, on voulait juste jouer à Marseille, faire la teuf et on est reparti avec le titre. (rires)

Tu étais sur scène lors du Jardin du Michel, tu as aimé ?

C’était fou, c’était la première fois que je faisais un festival, franchement c’était cool. Même en tant que spectateur je ne l’avais pas encore fait, j’aime pas être dans toute cette foule et tout… mais là, sur scène, ça va ! Ahah !

Sinon, raconte nous. Tu en es où, tes exams, ton boulot ?

Tout est fini, ça y est, j’arrête de travailler fin août. Je veux arrêter de dire non pour des concerts, et maintenant je vais pouvoir, je vais avoir du temps pour ne me consacrer qu’à ça.

Tu pourras donc te projeter sur ton futur ?

Kikesa : Pour la rentrée, le Volume 2 des Dimanches de Hippies sera sur les plateformes. On prépare aussi un vrai truc sur CD.

P.Prod : On va pouvoir se consacrer à un vrai projet.

Peux-tu nous parler de ton concept de hippie ?

Oui… alors il ne faut pas mal le comprendre… moi je ne me revendique pas comme un hippie des années 70/80, genre tu prends toutes sortes de drogues, tout ça… Ce n’est pas la caricature du hippie que l’on connaît, c’est un « nouveau hippie ». C’est plus une démarche positive, on partage ce que l’on peut partager.

Et tu arrives à lier cela avec le monde du rap ?

Ce que je trouve cool, c’est que je fais la musique qui me ressemble. On est des nouveaux hippies, c’est un truc qu’on a crée en fait. C’est être ce que l’on est. On a emprunté le mot « hippie » tu vois, mais personne ne prend de LSD parmi nous. (rires)

Vous allez garder le même concept pour la suite ?

Kikesa : On va continuer sur la même ligne directive, oui. Après, niveau musique, on ne se limite à rien. En vrai, on fait vraiment ce que l’on veut.

P.Prod : Ça rejoint ce qu’il disait tout à l’heure, sur le fait de faire de « vrais » morceaux, un réel projet. La démarche n’est pas la même que sur les dimanches de hippie (#DDH), où là c’est une empreinte du moment, notre Mood de la semaine, qui ne sera peut-être plus écouté dans six mois…

Tu voyages beaucoup ?

Pas assez en fait. Quand je vivais au Canada, j’ai eu l’occasion de faire le tour des USA. On va être amené à jouer un peu partout en France, ça va être bien et peut être qu’on jouera à Coachella dans 5 ans, qui sait, ce serait un bon délire ça !

De retour en France, tu as contacté P.Prod pour reprendre la musique ?

Kikesa : Ouais grave, j’avais bossé avec lui et quand je suis revenu, je me suis dis « go, on y va ».

P.Prod : Ça ne s’est pas réellement passé comme ça, il n’était pas là. C’est Barek (manager et producteur) qui est venu me voir en vrai. C’était un soir, on était dans un bar, on en a parlé et j’ai dit « let’s go » ! On avait déjà des morceaux qui étaient sacrément cools et il y avait déjà « une patte ». J’aimais aussi le concept d’avoir un espace de liberté dans le projet, ça me plaisait de bosser ensemble.

On le ressent qu’il y a un bon feeling entre vous…

Kikesa : Et ouais, on est des potes avant tout, on est des vrais amis, donc forcément ça se fait tout seul. Tu vois ?

Crapule Prod : Et puis on ne s’impose rien, si on remet quelque-chose en question sur tel ou tel projet, on se met en commun et c’est hyper génial. Car, comme il le dit, le fait qu’on soit amis ça nous permet d’être francs.

Kikesa : Chacun à un mot à dire sur tout. Mais au final, c’est Barek qui a le dernier mot. (rires)

Est-ce que tu as un message à passer aux lecteurs de We Love Nancy ?

Continuez à nous écouter les gars, on a besoin de Nancy pour nous soutenir et franchement l’engouement des gens est incroyable. On reçoit plein de messages. Quand on a fait cette chanson (le titre “Nancy”) on ne s’y attendait pas du tout, on ne pensait jamais de la vie qu’elle ferait autant de vues*. On la joue partout et les gens se cherchent tous de vagues origines nancéiennes après coup, il veulent tous devenir nancéien (ahah), ça nous plait, nous on est fiers !

*Le titre “Nancy” a atteint 1 million de vues le 16 juillet 2018 !

Rédaction / Interview : Guillaume Facon et Marlène Cablé.

Articles similaires

NANCY – Le festival du rire Clou’s Up ! Vous n'avez plus besoin d’aller jusqu'à Montreux ou encore Marrakech pour assister à un festival du rire, nous avons trouvé le nôtre, à Nancy
Concours – Run’in Park, la course 100% féminine Run'in Park, la course 100% féminine commence le 1er juillet ! Nous vous proposons de participer à notre concours pour gagner vos brassards
Jardin du Michel 2018 – Retour sur une belle édition ! Retour sur une belle édition 2018 du célèbre festival lorrain du Jardin du Michel ! IAM, Thérapie Taxi, Vald, Kikesa, The Bloody Beetroots...
Concours – 4 places à gagner pour IC3PEAK, Dalla$, Chaleur Chaleur… On vous propose de gagner 4 places pour assister à la soirée avec IC3PEAK, Dalla$, Chaleur Chaleur à LNVRS, à Nancy, le 1er juin prochain
CONCOURS – 4 places à gagner pour Biga*Ranx et Atili à LNVRS On vous propose de gagner 4 places pour assister à la soirée avec Biga*Ranx et Atili à LNVRS, à Nancy, le 15 juin prochain !
Lire les articles précédents :
NANCY – Le festival du rire Clou’s Up !

Vous n'avez plus besoin d’aller jusqu'à Montreux ou encore Marrakech pour assister à un festival du rire, nous avons trouvé le nôtre, à Nancy