Be Kind, Rewind Vidéos

Be Kind, Rewind #1 – Forrest Gump, Amazing Spider Man…

movies-summer-istock_000017330692_xxxlarge
Sur un air de nouveauté, coquillages et crustacés.. (et oui quelques fois on peut bien se réapproprier certaines paroles) Aujourd’hui nous avons le plaisir de vous faire partager à tous notre toute nouvelle chronique du site, Be Kind, Rewind. Le concept est simple, à partir d’aujourd’hui et cela valable pour chaque samedis, les membres de la rédaction vous balance leur film coup de cœur de la semaine un peu comme pour la Old School Division. Peu importe le genre et l’année, nous aimons revivre à travers le temps ! Vous ne savez pas quel film vous matter ce week end ? Pas de soucis vous serez gâtés par nos choix les plus multiples. Cette semaine l’équipe a fait preuve de nostalgie ainsi que de nouveauté en vous sélectionnant une bonne dose de gros succès, préparez-vous !

On commence avec la sélection de Matthieu : Forrest Gump de Robert Zemeckis sorti en 1994. « Forrest Gump est loin d’être une comédie dramatique ordinaire, on rit et on pleure en suivant le destin exceptionnel de ce garçon excentrique simple d’esprit, Gump se laisse porter et raconte avec nostalgie l’histoire mouvementée des Etats-Unis des années 1950 et 1980. Tout simplement un classique auquel on ne se passe pas, bourré de références toutes aussi cultes, du grand art pour un grand acteur. Un film bouleversant aux 6 Oscars. »
On continue avec la sélection de Louise un peu plus récente : Cashback de Sean Ellis sorti en 2007. « Un film drôle, émouvant, triste et poétique à la fois, mais en même temps pas besoin d’être Arty pour comprendre. On est ravis de retrouver dedans l’Olivier Dubois de Harry Potter. L’histoire est toute simple: Ben vient de se faire larguer et il n’en dort plus de la nuit. Quand on est en plus fauché, que fait-on pour rentabiliser son temps ? On bosse. C’est comme ça qu’il se retrouve à taffer de nuit dans une supérette, avec des collègues plus ou moins sympas. C’est un film qui n’apporte pas de réponses à des grandes questions de la vie, mais qui permet de réfléchir sur ceci: est ce que, au final, la beauté ne se trouve pas partout ? »
On enchaîne avec la sélection inédite de Pieral : Les Gardiens de la galaxie de James Gunn sorti en 2014. « Ça fait déjà longtemps que les cinémas diffusent la bande annonce des Gardiens de la galaxie. Comme d’habitude aussi bien les nerds que les autres attendaient avec impatience cette nouvelle plongée dans l’univers de Marvel. Ce coup-ci on prend la direction de l’espace à la rencontre d’un flibustier des étoiles dans une aventure qui s’inscrit dans la suite de la scène post-générique de Thor 2. On ne pourrai pas aller plus loin sans faire de spoilers mais un conseil: NE PARTEZ PAS AVANT LE GÉNÉRIQUE BORDEL ! Les studios de la firme aux BD distillent toujours de petites infos sur la suite de ces sorties et celle-ci vaut le détour ! Côté histoire même si les personnages suivent des profils assez clichés, les amateurs de science-fiction comme les amoureux d’explosions pourraient s’y retrouver. C’est du bon Marvel comme on l’aime et ça laisse entrevoir de prochains portages tout aussi réussis. Et puis, je s’appelle Groot quoi. Méfiez-vous de vos plantes vivaces.»
On poursuit maintenant avec la sélection de Guillaume : The Amazing Spider Man de Marc Webb sorti en 2012. « 10 ans après le premier volet de la trilogie de Sam Raimi, l’homme araignée est de retour sous les traits de Andrew Garfield, avec à la baguette un Marc Webb très prometteur. Cette nouvelle approche de Spider-Man doit ravir les fans du Comics car les clins d’œil et références sont plus proches de la réalité que ne l’étaient le premier film de Raimi. Par contre, concernant le charisme des acteurs, on est loin des génialissimes acteurs de la première version. Kristen Dunst, Williem Dafoe, James Franco, Tobey MacGuire, J.K. Simmons… c’était le must. Les nouveaux acteurs sont plus proches d’une version ado. En bref, un bon film si on se tient au scénario plus réaliste, mais moins musclé que les précédents. »
On maintient avec la sélection toute fraîche de Willy : The Raid 2 de Gareth Evans sorti en 2014. « Public mature (interdit au moins de 16ans) et amateur de sensations fortes, c’est du côté de The Raid 2 qu’il faut se ranger. Après un premier volet réussi en 2012, ce second numéro le surpasse largement en terme d’ultra violence. Un acteur principal casse des briques au sens propre du terme et un scénario qui  reste simpliste. Mais ce film est surtout basé sur des scènes d’art martiaux magnifiquement chorégraphiées, où rapidité et fluidité des gestes se marient parfaitement bien avec les litres de giclées d’hémoglobines à l’écran. Les combats sont variés et très bien filmés, on s’y croirait et on se demande même si certains coups ne sont pas réellement portés. Une nouvelles référence en terme de film de combat. »
On termine avec la sélection d’Orlane: Le Cercle des poètes disparus de Peter Weir sorti en 1989. « Éteint depuis peu, l’Américain Robin Williams incarne ici un professeur de lettres anglaises que nous aimerions tous avoir John Keating, qui transmet à ses élèves le goût de la poésie et de la transgression. Carpe Diem, profiter du temps présent en est sa devise. Drôle et touchant d’une part, profondément émouvant et révoltant d’autre part. La larme pas loin, la gorge nouée, on a nous aussi envie de monter sur une table et de crier Capitaine oh mon Capitaine ! Bref un film d’exception à savourer encore et encore et qui vous fera surtout vous poser une question existentielle : jusqu’où doit-on aller pour faire vivre nos rêves ? »
Vous avez aimés ? Alors on se donne rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle Be Kind, Rewind encore plus croustillante !

Articles similaires

CINÉMA – Monsieur & Madame Adelman, une odyssée de l’amour Nicolas Bedos, homme de lettres et de télévision, personnage controversé, héritier d'un humour bien marqué, relève à 36 ans un pari audacieux avec ce film
PORTRAIT – Rémi Verdel : réalisateur, monteur, producteur… Rémi Verdel est un artiste nancéien un peu touche-à-tout qui nous a charmé par son travail acharné, son style particulier et sa bienveillance certaine
CINEMA – Moonlight : le film bouleversant du réalisateur Barry Jenkins, nommé pas moins de 8 fois aux Oscars Réalisé par Barry Jenkins, il a déjà remporté le Golden Globe du "Meilleur film dramatique" et se retrouve nommé 8 fois aux Oscars, ce n'est pas un hasard
High Five #7 : Nouvelle année, nouveau cru… Septième édition du High Five, ta dose de bons clips
High Five #6 : Avant d’entamer l’hiver… Sixième édition du High Five, ta dose de bons clips
  • Old School Division #9 |
    27 août 2014 at 0 h 40 min

    […] notre rédactrice cinéma et responsable de notre Be Kind, Rewind a choisi le "Fallin" d’Alicia […]

  • Lire les articles précédents :
    Marvel dévoile deux nouvelles séries pour 2015 !

    Après le succès de sa série Agents of S.H.I.E.L.D. et de ses blockbusters qui rapportent toujours plus de millions, les studios Marvel reviennent de nouveau sur le devant de la scène et dévoilent deux nouvelles séries pour...